Web invisible

Deep Web ou Darknet sont deux mots souvent entendus mais rares sont les personnes qui savent vraiment ce que ces deux termes veulent dire. Leur seul point commun c’est qu’ils sont invisibles tous les deux, ce qui génère cette confusion dans la terminologie et l’usage que l’on peut en faire.

Concrètement je diras que la plupart des sites et/ou des informations qui ne sont pas indexés par les moteurs de recherches les plus usuels, et en particulier par Google, sont du Deep Web, du contenu internet invisible mais parfaitement légal.Deep web par SERFI Patrimoine et Sémyence Entreprise

Le Deep Web c’est majoritairement des sites, ou des contenus de sites, que leurs responsables ne veulent pas faire indexer. C’est simplement des accès privés comme les espaces clients, les espaces abonnés ou l’intranet d’une entreprise.

Mais le Deep Web peut aussi être la mise en commun d’informations et de connaissances. L’espace regorge de manuels et de livres en format numérisé qui sont accessibles à tous, si on sait comment y accéder. On trouve également des services proposant gratuitement des espaces de stockage sans limite d’espace, et sans indexation aucune, il faut simplement savoir et pouvoir accéder au Deep Web pour récupérer ses fichiers, souvent par un simple lien et un mot de passe.

SERFI Patrimoine et Sémyence Entreprise utilisent largement le Deep Web pour :

  • Mettre à la disposition de son réseau relationnel et de ses clients une importante documentation privée (disponible à partir de la majorité des pages du site).
  • Sécuriser certains transferts d’informations sensibles (Archives-Host).
  • Renforcer la veille concurrentielle

En dehors du Deep Web, très majoritairement légal, il existe aussi le Darknet, « web caché ou web noir », qui se situe encore plus profondément sans le réseau internet. C’est ce Darknet, souvent illégal, qui alimente les commentaires et la plupart des reportages TV. 

Cette page collationne des informations et des liens pour vous faire découvrir le web invisible, points positifs et points de vigilance, et de son navigateur  « crypté » nommé « TOR ».

La face cachée de internet

Né au début des années 2000, le projet TOR « The Onion Router » a eu pour ambition de fournir aux journalistes et aux dissidents du monde entier un niveau de protection sur internet suffisamment haut afin de leur permettre de s’exprimer librement, en contournant le filtrage et la censure et sans craindre d’éventuelles représailles orchestrées par les régimes autoritaires.

Pour cela, le réseau TOR propose un « routage en oignon » qui offre un accès en ligne chiffré et anonyme. Les communications établies via ce réseau sont relayées par de multiples rebonds, les nœuds, de façon à empêcher l’identification de l’adresse IP utilisée à l’origine de la communication. Même au cas où un paquet de données est intercepté, l’identification de l’expéditeur n’est a priori pas possible.

Tout d’abord, avant d’utiliser ce navigateur, il faut en connaître le principe de fonctionnement et les limitations : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tor_(réseau) Il faut également lire les points de vigilance énumérés dans cette pageEnsuite, et seulement lorsque vous aurez vu, lu et compris toutes ces informations, vous pourrez utiliser au mieux les ressources du Web invisible.

Étape 1 (Copie Pdf de cette procédure disponible dans la documentation)

Télécharger TOR, une version modifiée de Mozilla Firefox qui rend 100% anonyme la navigation et les échanges d’information et de fichiers sur Internet, à condition d’être prudent. Pour le télécharger : www.torproject.org

Étape 2

Une fois TOR téléchargé et installé, et après avoir vérifié que son logiciel antivirus est à jour et actif, il faut fermer TOUTES les applications utilisant Internet : Navigateurs, boîtes courriels, Skype, réseaux sociaux, … et ouvrir ensuiteTOR. 

Dans la barre d’URL de TOR insérer cette adresse (faire un copier/coller) : http://kpvz7ki2v5agwt35.onion/wiki/index.php/Main_Page

On ouvre HiddenWiki, un site qui répertorie les sites potentiellement « utiles » du Deep Web mais aussi du Darknet.

Étape 3

Il ne reste maintenant plus qu’à se promener sur le Deep Web ; ce n’est pas plus compliqué.

POINTS DE VIGILANCE

Si le Deep Web est assez sécurisé, parfois même ultra sécurisé, il faut au contraire être très prudent sur le Darknet. Une assez grande partie des sites proposés par Hidden Wiki du Darknet sont hors-la-loi ; par conséquent n’achetez rien et ne faites rien d’illégal, vous risqueriez d’avoir des ennuis avec justice. De plus il faut prendre un certain nombre de précautions pour la sauvegarde de votre matériel informatique. Par ailleurs le Darknet est de plus en plus souvent mentionné sur la partie émergée de la toile (voir documentaires en fin de page) et cette exposition pourrait bien transformer ces espaces méconnus et cachés en plateformes très fréquentées.

Regardez avec attention la vidéo ci-dessous et consultez les liens de cette page avant de télécharger TOR et de commencer à explorer le Web invisible.

TUTORIEL POUR BIEN DÉBUTER  (38 minutes)

Tor (The Onion Router) Comment l'installer sous Windows

AUTRES TUTORIELS :

DOCUMENTAIRES :

xerrare-humanum-est

Merci de nous informer d’erreurs ou de liens inactifs de cette page


EN SAVOIR PLUS

Documentation lien de telechargement

Documentation confidentielle lien de telechargement


SYNTHÈSE

Darknet. Infographiejpg

SERFI Patrimoine et Sémyence présentent le web invisible